0

Du changement et un coup d’éclat

Ce matin, je me réveille avec la gueule de bois. Quelle nuit ! Mais plus d’info là-dessus plus tard. Revenons d’abord quelques semaines en arrière…

Si vous suivi un peu l’actu du club, vous savez que cela fait quelques saisons que rien ne bouge: pas de transfert et, à moins de jouer contre une équipe de petits robots alcooliques, on n’arrête pas de perdre. Aussi, à l’entraînement, on fait tout le temps les mêmes exercices. D’après les coachs, c’est normal et ça fait partie de notre formation. Moi, j’y comprends pas grand chose mais j’essaye de leur faire confiance. Mais dernièrement, quelque chose a changé. Un jour d’entraînement, le coach Moreel est entré dans le vestiaire et nous a annoncé que nous travaillerons bientôt d’autres exercices et que petit-à-petit, on jouera la gagne dans certains matchs. Il a ensuite annoncé que le club avait recruté 5 nouveaux joueurs. J’te raconte pas l’étonnement du groupe… La semaine suivante, on a fait connaissance avec nos nouveaux équipiers. Ils sont plutôt sympa. Sauf un mec un peu chelou qui a carrément plompé l’ambiance pendant quelques jours.

Et cette gueule de bois me direz-vous ? J’y reviens. Hier, on a gagné un match. De coupe. Contre une équipe de Division 5 ! In-cro-yable. C’était la première fois que l’on s’entraînait en vue d’un match. On a préparé plusieurs schémas tactiques, les coachs nous ont même sorti des vidéos de nos adversaires. Statistiquement, on avait une chance de l’emporter et le club avait décidé de jouer le coup.

Tout le monde était super motivé. Je me suis entrainé comme un fou durant la semaine. Cependant, j’ai été super déçu d’apprendre que je n’étais pas retenu dans le 11 de base. Le match a bien démarré, les copains étaient super motivés et appliqués. Si bien que l’on a rapidement mené 2-0. Je te jure, c’était la folie dans les tribunes. Jamais vu ça ! On s’est finalement imposé 3-0. Malheureusement pour moi, je ne suis pas monté au jeu…

Après le match, tout le club a fait la fête comme si on avait gagné la coupe. D’après le coach, c’était notre seule chance de faire un coup d’éclat cette année et qu’il fallait que l’on en profite. Et c’est ce qu’on a fait: on a bu, chanté et dansé toute la nuit. Quelle folie !

Ce matin je me réveille donc avec la gueule de bois. Je regarde mon téléphone et découvre notre prochain adversaire en coupe. Une équipe de D3, vainqueur de la coupe Ruby la saison dernière. Outch, mon mal de crâne vient de s’intensifier…

Fayad.